mercredi 6 mai 2015

Sicard au milieu d'un groupe d'élèves
Tableau de Jérôme Martin Langlois, datant de 1806. Jérôme Langlois (1779-1838), peintre français néo-classique fut un élèves de David, prix de Rome en 1809.
Commande de l'Institution Nationale des Sourds-Muets de Paris, ce tableau représente L'abbé Sicard au milieu d'un groupe de jeunes filles, Jean Massieu est à sa gauche; Une élève prononce des mots en réponse à la pression que Sicard exerce sur son poignet et sur son avant-bras. Massieu, à l'arrière plan, désigne sur le tableau noir la phrase : "Moyen de faire articuler des sons au moyen de la  pression". En 1989, au cours des travaux de restauration, est apparue une autre inscription, "la mémoire est la reconnaissance du cœur" délibérément occultée jusqu'à là... Il s'agirait d'un repentir. La première version du peintre contenant cet aphorisme, prononcé par Jean Massieu lors d'un exercice public, n'aurait pas été validée par l'Institution. Il aurait été demandé au peintre de le remplacer par une phrase mettant davantage l'accent sur l'abbé Sicard et la scène décrite au premier plan du tableau.
Jean Massieu, sourd (1772-1846). Il est né à Semens, (en gironde), au sein d'une famille pauvre, dans une fratrie sourde composée de deux frères et de trois sœurs. Il est entré à  l'Institut de Bordeaux à l'age de treize ans et l'abbé Sicard s'est tout de suite intéressé à lui. Il l'emmena à Paris afin de passer un concours pour désigner le premier instituteur de l'Institution des sourds-muets et des aveugles de Paris. Grâce à Massieu qu'il surnomma son "chef d’œuvre", l'abbé Sicard fut choisi pour le poste. Nommé répétiteur en 1790, Jean Massieu devint le premier sourd à accéder à cette charge. Il fut le professeur de Laurent Clerc qui partit fonder une école pour enfants sourds aux États-Unis en 1816. En 1823, un an après la mort de l'abbé Sicard, Jean Massieu partit pour Rodez où il se maria, puis devint directeur d'une école privée à Lille. Il y mourut en 1846, à l'age de soixante-quatorze ans.
Enregistrer un commentaire