jeudi 11 juin 2015

Alexandre DEBAX 1838-1903

Ancien directeur de l'Institution Nationale des Sourds-Muets de Paris de 1895 à 1898.

Alexandre DEBAX (Gervais-Achille-François) né en 1838 à Puycelsi, au voisinage de Toulouse, mort en 1903.

Texte trouvé sur le "Journal des Sourds-Muets" en 1896:

    Le gouvernement de la République ne pouvait donner à notre grande Institution des Sourds-Muets de Paris en appelant à la direction de cet établissement un homme d'une distinction aussi parfaite et d'un dévouement aussi éprouvé que M.Alexandre Debax.
     Rien ne saurait mieux montrer tout le prix de ce choix que l'énumération des postes importants auxquels M.Debax fut tout naturellement désigné par ses capacités tout autant que par  des dons naturels.
     Licencié en droit et licencié ès-lettres, à l'age de 28 ans secrétaire de la Conférence des Avocats près de la Cour d'Appel de Toulouse. Membre du Tribunal de Commerce de Toulouse de 1870 à 1876, il en est élu Président en 1877.
     Successivement Conseiller de Préfecture à Marseille, Sous-Préfet de Grasse, Sous-Préfet d'Aix, Préfet du département des Ardennes en 1889, puis Préfet de l'Ain en 1890, Préfet Honoraire.
     En 1895, M.Debax quittait la Préfecture de l'Ain, avec le titre de Préfet honoraire et c'est alors qu'il ut appelé à la direction de l'Institution Nationale des Sourds-Muets de Paris. 
     Chevalier de la légion d'Honneur, Officier de l'Instruction Publique, Chevalier du Mérite Agricole, décoré d'ordres étrangers, a également titulaire d'une Médaille d'Or pour sa belle conduite pendant l'épidémie cholérique de 1885.
    M.Debax n'a pas attendu son arrivée à l'Institution Nationale de Paris pour faire connaissance avec les sourds-muets et s'intéresser à la cause de leur éducation.
    Au cours de sa carrière administrative, il visita diverses institutions de sourds-muets, notamment celles de Bourg, prenant intérêt aux travaux des élèves et prodiguant des marques d'encouragement à leurs zélés professeurs.
     Il ne dédaigna même pas de s'initier à la pratique de l'alphabet manuel des sourds-muets (la dactylologie) et grands furent à ce sujet l'étonnement et le ravissement des premiers sourds-muets qui eurent l'honneur de l'approcher dès son installation à Paris.
    Depuis qu'il dirige l'Institution Nationale, M.Debax n'a cessé de manifester non-seulement par des paroles, mais mieux encore par des actes, une vive sollicitude pour tout ce qui concerne le bien-être, l'éducation, l'instruction des jeunes sourds-muets ainsi pour la prospérité de la grande École de l'Abbé de l’Épée (1)
    Le Musée Universel des Sourds-Muets de Paris a également trouvé en M.Debax un protecteur bienveillant; M.Debax s'est vite intéressé à l'utile institution ondé par M.Théophile Denis (2)
    Grand, fort et bien pris, le type languedocien accusé par l'éclat des yeux, le nez bien accentué et la bouche moyenne et fine, tel est au physique l'honorable directeur de l'Institution Nationale de Paris.
    Ajoutons encore que la figure, encadrée d'une courte barbe en pointe, respire la bienveillance et inspire de suite la sympathie.
    En terminant, nous formons les vœux les plus sincères pour que M.Debax nous donne longtemps encore des marques d'une intelligence et d'une activité qui se manifestent en sa maturité avec toute l'énergie d'une verte jeunesse.

                                                                                                                                                         B.

(1) Sur l'initiative de M.Debax, les jeunes sourds-muets sans famille ou de famille pauvre, qui autrefois ne quittaient pas l'Institution pendant les 2 mois des grandes vacances, sont désormais envoyés à la campagne aux rais de l'Institution
(2)M.Debax a enrichi le Musée de divers dons, notamment de celui de son portrait au crayon dont il avait confié l’exécution à un dessinateur sourd-muet, donnant ainsi une précieuse marque d'encouragement à l'art sourd-muet.
 
Son portrait en tableau est sur ce blog.

Enregistrer un commentaire