mercredi 17 juin 2015


Ernest DUSUZEAU (1846-1917)

Il est l'un des militants sourds de France à la belle époque, né le 26 janvier 1846 à Compiègne et mort le 4 mai 1917 à Paris. Il est connu pour le surnom Gambetta des sourds-muets pendant le congrès international des sourds-muets.

Devenu sourd à l'age de quatre ans, Ernest est instruit par son père, professeur de mathématique, puis il étudie au collège de Compiègne. En 1858, il entre l'Institut Impériale des Sourds-Muets de Paris. Il obtient le Baccalauréat ès-Science à l'age de dix-neuf ans. Ernest s'occupe d'abord comme moniteur en 1863, puis l'aspirant-répétiteur en 1865 ensuite répétiteur en 1871. Et enfin, il devient professeur titularisé de mathématique en 1874. Lors du troisième congrès international sur l'éducation des sourds, à Milan, en 1880, au terme de débats entre entendants au sujet des modes d'éducation des jeunes sourds, sans aucune consultation des sourds, l'éducation orale est choisie au détriment de l'éducation en langue des signes. Ce Congrès provoque des licenciement des professeurs sourds donc Ernest est mis en retraite d'office à l'age de 42 ans.

Ernest est le président de nombreux associations: Association Amicale, Fédération des Sociétés, Alliance Républicaine. Et il est également le président d'honneur du congrès international des sourds-muets de 1889 puis président de la section de sourds-muets du congrès international des sourds-muets de 1900 et 1912. Lors du Congrès de 1900, il défend la langue des signes : "Nous demandons qu'une chose: c'est que notre langue naturelle, le langage des signes, ne soit pas sacrifié au langage articulé"

Cet homme est surnommé le Gambetta des sourds-muets. Ernest est emporté par une maladie le 4 mai 1917.
[source wikipédia]

Ernest Dusuzeau, en 1912, lors d'un congrès sur l'éducation de l'enfant sourd, à Roubaix, a évoqué en ces termes:

"Les Français, les Anglais, les Allemands, les Russes, les Chinois ont une langue à eux. Et nous en avons une aussi à nous, le langage des signes! Et nous devons en être fiers..."

[source sur la Mémoire de Thèse d'histoire de Yann Cantin]

Un grand parmi les grands dans le monde des sourds.

Enregistrer un commentaire